Translate

dimanche 12 août 2018

Bilan Népal - Salam Malaisie !

Népal : Du 17 décembre 2016 au 28 mai 2017



Savoir-Faire acquis : 
Fabriquer un gondri (natte en bambou). (Fabriquer)
Préparer le gundruk ( verts de colza fermentés) (Cuisiner-Conserver)
Fabriquer un deli (petit panier en bambou) (Fabriquer)
Fabriquer un Doko ( gros panier en bambou) ( Fabriquer)
Vanner le riz (autre)
Cuisiner des momo (ravioli népalais) (Cuisiner-Conserver)
Crocheter à la népalaise (Se vêtir)
Cuisiner les roti (pains plats) (Cuisiner-Conserver)
Préparer le tilko achar (achar de sésame) (Cuisiner-Conserver)
Fabriquer un balais végétal (Fabriquer)
Fabriquer un éventail (Fabriquer)

On a cueilli :  
Sagh ( épinards), toriko sagh ( vert de colza), makoi (maïs),  meyva (papaye), bringel (aubergines), banda (choux), laoca (cucurbitacé), chénopode, ortie, alou (pommes de terre), farsi  (courge), khursani (piments),...

On a aimé : 
la joie et la sérénité des népalais, les soirées momo, les discussions nocturnes autour du feu de bois dans la cour, la générosité ambiante, écouter les histoires de Govinda, l’odeur des roti qui cuisent, danser sur la musique népalaise, se faire bénir au temple, observer les chevreaux et chevrettes sautiller dans tous les sens, les fous rires avec Harikala, le festival Holi, guetter le mûrissement des papayes, le tilko achar, apprendre à vanner le riz, la bienveillance d’Amma, absorber l’énergie du soleil matinal en préparant le légumes, se laver dans le jardin, le lait de buffle fraîchement trait, jouer avec Jenisha et Jeshika, les balades dans la brume matinale, observer papy travailler le bambou, papoter de tout de rien avec ceux qui sont là devant la maison, les soirées dilo chez Goma et son chamane de père, accueillir les parents d’Anne-Laure partager notre bout de vie népalaise, donner la vie, ...

On a moins aimé
Celles (et ceux !) qui hurlent, ne pas pouvoir prolonger le visa, ne pas trouver de vélo pour Anne-Laure, les moustiques dans la salle post-accouchement, ...

Quelques mots de vocabulaires :

Pour saluer : Namasté ou bhat khayo ? ( tu as mangé le riz ?) ou encore Sensaï hountcha ? (la forme?)
Merci : danyébadh
Nous voyageons à vélo autour du monde : hami dounya ma gumne cycle ma.

Où ? : kaha ?
Quand ? : kahilé ?
Combien ? : Kati ?
Pourquoi ? Kina ?
Qui ? : ko ?
Quel ? : kun ?

Beau : ramro
Magnifique : soundari
Bon (goût ou odeur) : mitho
Doucement : bistaré

Maintenant : ahilé 
Après : patchi

Riz : bhat 
Lentilles : daal
Pomme de terre : alou
Banane : khéra
...




Une couleur :
Rouge.

Une odeur :
Ail et épices passés au pilon, de l’herbe fraîche.

Un goût :
L’acidité du gundruk, le savoureux tilko achar, le verre de lait de buffle chaud, le soir au coin du feu de la cour.

Un son :
Le mantra « Om Nama Shiva Ye » psalmodié avant l’aube par le temple voisin, le rire d’Harikala, les « lalala » d’Amma.

Une sensation :
D’avoir un chez soi ailleurs, pour un temps..., du vent dans une Kurta saroual, les contractions et le bonheur de l’accouchement.



Paysages, Faune, Flore - Népal

On le sait pour y avoir séjourné il y a dix ans, du Nord au Sud et de l’Est a l’Ouest, le Népal est un pays magnifique !

Cette fois-ci, c’est la région du Teraï, au Sud, que nous aurons tout le loisir de contempler... 5 mois ! Le temps d’accueillir notre fille, et de lui laisser le temps de grandir, de respirer... d’infuser dans son pays natal !


Jungle luxuriante, rizières qui brillent dans le soleil levant, montagnes en fond de décor, fleurs d’hibiscus flamboyantes, apparitions magiques du Tchitrec de Paradis blanc (Terpsiphone Paradisi), chevrettes sautillantes, buffles nonchalants et bambous gracieux...

Au petit matin, la brume laisse apparaître, un à un les silhouettes des arbres au rythme lent de nos pas...

Joie, Calme et Sérénité...



Il paraît que les rhinocéros unicornes traversent la rivière en fin de journée pour pique-niquer dans les cultures des villageois... Ouf ! Nous ne les avons pas vu ( et ce n’est pas faute de les avoir guetté !)...

Il paraît  que le tigre a mangé un homme du village voisin... Ouf ! Nous ne l’avons pas croisé !

Il paraît qu’il ne faut pas se balader le soir, pour ne pas attirer les mauvais esprits... Ouf ! Ils ne nous ont pas hanté !

Il paraît qu’il ne faut pas manger de bananes le matin sous peine d’attraper froid... Ouf ! Nous ne nous sommes pas enrhumés !



Rencontres et Savoir-Faire - Népal

17 décembre 2016, Dhakdhai - Govinda et sa famille

Premier jour au Népal. Et comme tous les 4 matins ici, c’est la grève ! Plus un bus, camion ou même voiture sur les routes : un pur bonheur pour les nombreux vélos ! Pédaler au calme sous le soleil froid hivernal... Quelques motocyclettes s’incrustent. L’une d’elle nous escorte un moment avant de nous interpeller : « Ce vélo, je veux l’essayer ! »
Govinda, sans compter et avec joie, partage tout : sa famille, sa maison et même son lit (esprits grivois, s’abstenir ! Le lit de bois est assez vaste pour toute la famille !), mais aussi : des tchia (thés), son jardin, ses repas, sa langue, le moulin à riz du village, des rôtis au feu de bois, ses histoires...
«  Si vous restez 15 jours ici, vous parlerez parfaitement népalais ! »
... Cela aurait été avec plaisir, mais...



18 décembre 2016, Parasi - Zayn Khan et sa très grande famille

C’est un véritable village dans le village qu’anime la joyeuse famille de Zayn Khan, au cœur duquel ils bâtissent leur mosquée... Zayn est musulman, Laxmi, hindou. Du haut de leurs 20 ans, ils s’aiment d’un fougueux amour (pas banal dans un pays où le mariage arrangé intracaste est de mise...!) et rêvent de partir à l’étranger : Australie, Amériques, Europe... peu importe tant que c’est « l'étranger » ...
Repas délicieux concocté par Amma, sucreries et rires partagés autour du feu de bois au milieu de la cour, secrets chuchotés dans la chambre partagée...



19 décembre 2016, Duni -  Bishnu, Rada et Raj

C’est 2 jours que nous passeront chez Bishnu. Raj, son enfant roi est avide de curiosités, il veut tout tout essayer, tout comprendre, tout expliquer... riche échange à commenter toutes les pages de son livre de sciences sociales !
Beignets au miel au petit matin, balade à la rivière bordant le temple, thé dansant improvisé dans l'échoppe de Maya...


22, 23, 24 et 25 décembre 2016, Shikrauli - Bhuma, Jeshika et Jenisha

On n’avait l’intention de ne passer qu’une nuit à Shikrauli... Bhuma nous propose généreusement une chambre de sa petite maison animée par ses deux filles ! ... puis tout le village débarque, discute, rit... L’ambiance est bonne et très féminine. Ici, la plupart de hommes partent 1,2,3 ans à l'étranger remplir le compte en banque avant d’en rentrer 1,2,3 mois pour faire prospérer la famille... et repartir.

On y restera un jour de plus parce qu’on s’y sent bien, puis 2 ... parce que nos estomacs mettent un peu de temps à digérer le gavage par tout le village... puis 3 car le village organise une fête d’anniversaire pour Pierre-Jean, dans les règles de l’art : chapeau pointu, turlututu et gâteau à la crème étalée sur son visage par les convives !


Janvier, février, mars, avril et mai 2017, Shikrauli - Harikala, Amma, Bua, Azur Amma, Hamrita, Manju, Naraya Daï, Miprince, Mirjan, Alina, Kumar,... 

Le cœur et la générosité de la rayonnante Harikala n’ont pas de limite ! C’est tout naturellement qu’elle nous ouvre chambre et cuisine de leur immense maison dont le toit protège quatre générations qui vivent dans les rires et la bonne humeur !


Avec la joie qui leur colle à la peau, ils nous adoptent et accueillent Khusi comme un membre de leur famille... partageant avec simplicité leur quotidien : cuisine, confection de goundri (natte en paille de riz), plantation de maïs, récolte d’aubergines, choux, loca, haricots, sagh et autres délices du jardin...




Fous rires, soirée momo, danses improvisées, farniente au soleil, balades à la rivière, échanges riches et joyeux, douches et lessives dans le jardin, papayes qui mûrissent, manguiers qui fleurissent, ...

Et de nouvelles saveurs dégustées : tilko achar (achar de sésame), timurko achar (achar de poivre sishuan et tomates), gundruk (vert de colza fermenté), kir (riz au lait de buffle, sucré et épicé), feuilles de songe cuisinées, roti cuits au feu de bois, mangue verte en salade, ...



Azur Amma radote en riant.
Harikala rit en nous couvrant d’attentions.
Miprince s’éclate en tournant dans la mini cour sur son nouveau vieux vélo.
Mirjan fait l’andouille et chante des berceuses à Khusi Maëly.
Amma rit et « la la la » !
Bua rit en contemplant le champs de maïs ravagé par la grêle... «Bah, il va falloir semer à nouveau !».




Bilan Inde - नमस्ते Nepal !

Inde : du 7 novembre au 17 décembre 2016



On a cueilli :
coco, cerises à côtes, grenades, aubergines, aneth, fenouil

On a aimé :
Les idli au petit-déjeuner, les goyaves vertes salées épicées,  les mantra chantés dans les temples hindous, en sortir... !

On a moins aimé :
La surabondante circulation et les incessants klaxons, la "sorcière" Sangita et son "prétentieux" Ashok, les décharges à ciel ouvert partout, l'indifférence générale des indiens...

Quelques mots de vocabulaire :

Les indiens parlant tous anglais, et ne cherchant pas beaucoup l'échange, nous n'aurons pas intégré de tamoul, d'hindi ni de karnataka...
Quelle déception !

Une couleur :
Anne-Laure : Vert sale
Pierre-Jean : Jaune

Une odeur :
des ordures en fermentation,
du chien (presque!) mort chez la sorcière.

Un goût :
Anne-Laure : des carottes rouges, de la semoule cajou-clou de girofle-cardamome en dessert !
Pierre-Jean : du masala dosa.

Un son :
des Klaxons
Le "tchikiti-tchikiti-tchikiti" du train.

Une sensation :
d'écraser l'idli dans le chutney coco avec les doigts au petit-déjeuner,
de colère et d'incompréhension face à l'absurdité et le non-respect des administrations indiennes.
le plaisir de marcher pieds nus sans être dévisagés...



Des mille et une facettes de l'Inde...

... Nous n'en auront découvert qu'une infime partie...

Bien conscients des nombreuses richesses de ce pays, notre traversée de l'Inde aura pourtant été une enchère de déceptions...

La déception de ne pas pouvoir y rester un an comme prévu, d'abord, pour y prendre le temps d'accueillir notre enfant. Faute de pouvoir prolonger un visa, confronté à la bêtise des administratifs indiens.

Une énorme déception humaine aussi... La grande majorité des indiens que nous avons croisés ont fait preuve d'une indifférence exemplaire, d'une absence totale d'empathie ou de solidarité et pas seulement par rapport à nous... 

Et puis il y a eu la profonde déception liée à la rencontre de l'association Annadana.
Humaine avant tout. Sangita et Ashok nous ont démontré que parfois l'expression "mentir comme on respire" peut prendre forme dans la réalité ! Mais aussi (et on osera dire : une fois de plus sur ce voyage!) pour son éthique : encore une association qui est remplie de sens et de sagesse sur le papier, mais qui, une fois sur place, ne montre rien de cohérent et où rien n'est vécu passionnément... Quel dommage, mais inutile de s'étaler plus ici !

Bref, nous avons finalement été soulagés d'en sortir...

Et puis, au milieu de tout ça...
Il y a ce curé protestant qui nous laisse les clés du bureau de l'église pour y passer la nuit au frais,
Il y a ce chauffeur de poids lourd qui nous offre avec sourire et plaisir une grosse poignée de son chargement : des roses,
Il y a cette famille tzigane qui nous fait un peu de place sous son abris de fortune à la tombée de la nuit,
Il y a ce vendeur de goyaves vertes salées épicées qui nous en offre une chacun,
Il y a cette famille qui nous accueille sous le toit de son porche, et puis finalement nous propose de dormir sur la table d'une pièce désaffectée, et même jouer avec les deux souris blanches, traumatisées (gentillement et en fou rire!) par les enfants...

Roses offertes par l'un des nombreux chauffeurs de camions entiers les transportant... 




vendredi 8 septembre 2017

Bilan Sri Lanka - नमस्ते Inde !

Sri Lanka : du 13 octobre au 7 novembre 2016


On a cueilli :
coco, mangue verte.

On a aimé :
La faune et la flore luxuriante, les saveurs épicées, contempler les vagues depuis la cabane du pêcheur, les papillons de toutes les formes et couleurs, les yeux des statues de Bouddha qui transmettent paix et confiance, croiser des paons sauvages en liberté, les sucreries à base de sésame et poivre, rouler sous le vol d'un couple de calao, déguster des cocos fraîches, la petite route qui longe la rivière dans la jungle, les sourires des sri lankais,...

On a moins aimé :
L'abondante circulation et les incessants klaxons, les longues heures à chercher un endroit pour poser la tente tous les soirs, les commerces qui nous propose les prix "blancs", la chaleur très moite...

Quelques mots de vocabulaire :

Les gens parlant pour beaucoup anglais, et ne cherchant pas vraiment l'échange, nous n'aurons (à notre grand damn car c'est devenu plus qu'un plaisir : une passion !) que très peu intégré de cingalais...

Il n'y a pas de mot pour traduire bonjour, ici, on sourit pour le signifier !
 [stoothy] : merci

... C'est un des rares mots que nous avons donc pu utiliser... ! ... Mieux que rien ...

Une couleur :
Anne-Laure : Gris bleu
Pierre-Jean : Bleu vert

Une odeur :
du jus de "Wood Apple",
de la coco en la coupant.

Un goût :
Anne-Laure : des noix de cajou cuisinées épicées, des aubergines cuités au lait de coco.
Pierre-Jean : le melange des epices.

Un son :
du fracas des vagues,
de la pluie torrentielle qui arrive "en courant!".

Une sensation :
de suer en dormant,
de sérénité face aux statues de Bouddha,
de rire en observant les singes se chamailler les mangues vertes.



Paysages, Faune, Flore - Sri Lanka

NB : notre appareil photo ayant moderement aime l'humidite du Sri Lanka... peu et pietres photos jusqu'a nouvel ordre !

"Om mani payme hon"

La mousson d'hiver, côte ouest, débute à notre arrivée catapultée au Sri Lanka... L'air est humide, chaud, lourd... très lourd ! Le ciel est souvent gris et l'orage menace...

...rentre tes blanc mooutons...
Aux alentours de Palapathwela

Agame Versicoloref (male) - Calotes versicolor

Dès les premiers jours, le Sri Lanka nous annonce, tous sourires, ses couleurs... Et ses goûts ! Mini bananes fondantes et savoureuses, ananas jureux et sucré, mangoustan surprenant et appétant, mangues, papayes... Et coco bue ou dégustée...

Après une halte à Colombo afin de faire les démarches pour re-re-retenter un visa indien d'un an, nous partons à la découverte de cette île qui, dans notre imaginaire nous promettait de belles surprises et découvertes !


Assez rapidement découragés par l'intense circulation (et ses Klaxons !), la météo dissuasive,... et un accueil, en général, décevant, nous raccourcirons la boucle !


un langur gri se cache sur cette photo... Sauras-tu le retrouver ?!

robe de mariee vegetale !

Lotus bleu (Nymphaea Nuchali), fleur symbole nationale du Sri Lanka

Jungle foisonnante, cocotiers à coco gogo, papillons gros comme des oiseaux et oiseaux petits comme des papillons bordent notre route...
On y croisera, ô merveilles, des écureuils rayés, des grenouilles colorées, des mainates, des margouillats, des oiseaux jaunes aux becs rouges, des perruches vertes à tête bleue, des varans terrestres et aquatiques, des buffles, des martin-chasseur, des guêpier d'orient, un crocodile, un pic du Sri Lanka, des tortues, un héron "sous-marin", des paons et des paonnes, des oiseaux vert fluo, des perroquets, des cigognes noires, des calaos, un malabar pied hornbill, des oiseaux colorés et encore des oiseaux colorés, des langur gris, des macaques à toque, un éléphant... Entre autres ! Ici, c'est l'abondance !



en cours d'identification
en cours d'identification





















 ... Mais aussi... Le bruit fracassant des vagues, les pluies diluviennes observées depuis un abri de fortune, les montagnes couvertes de cocotiers...

Arbre de Bouddha ou pipal (Ficus Religiosa)...

C'est un peu frustrés de ne pas avoir pu/choisi de faire un plus grand tour de l'île que nous quitterons le Sri Lanka..




Rencontres et Savoir-faire - Sri Lanka

L'accueil Sri lankais nous a surpris et déconcerté... Encore jamais sur le voyage, nous n'avions eu autant de réponses à notre question favorite (où peut-on planter la tente ?) telles que : "It's not allowed", "Please get a way" ou autre tourné de talons sans autre forme de procès...


Cela ne nous a (heureusement!) pas empêché de faire de belles rencontres !
Outre les langurs gris, les calaos, l'éléphant et autres papillons colorés, en voici quelques autres :

13 octobre 2016, Minawgoda - au temple bouddhiste
Régime de bananes fondantes, bande dessinée contant la vie de Bouddha, repas au 1001 saveurs partagé... Pour notre arrivée au Sri Lanka, on est gâté !
Le muet grimpe au cocotier pour nous cueillir une -on ne peut plus- fraîche "King coconut".
Le balayeur boiteux et édenté sourit... à nous et à la vie !
Puis la pluie dans la nuit rafraîchit un peu l'atmosphère oppressante.


16 octobre 2016, Uswetakeiyawa - Mickael et Muditha
La maigreur de Mickael n'a d'égal que sa gentillesse ! Couvert d'un pagne, flanqué d'un grand sourire et de son maîtrisé "british", il nous autorise à poser notre tente sous son porche, la pluie menaçant...
La nuit est rythmée par le bruit sourd des fruits tombant des cocotiers et celui regulié des vagues toutes proches !


19 octobre 2016, Pasyala - Anuva
Cocos cueillies pour nous en offrir le jus et la chair fraiche, douche dans le jardin, enfin, la jungle !, boîte d'un "egg hopper" ouverte avec solennité, comme un trésor dévoilé.
Pendant ce temps, Mamie,le regard dans le vide, croque à pleines dents dans une bûche carbonisée récupérée dans la cheminée... Est-ce la vie ou la mort qui l'ont oubliées ?... Ou peut-être les deux ?

21 octobre 2016, Ibbagamuwa - Sundar et sa famille
La pluie commence à tomber alors que nous passons devant un "centre de yoga et jardin organique".
Alors ça, ça tombe bien ! Allons donc frapper à cette porte, voir si nos curiosités se complètent ! ... Le lieu est quelque peu à l'abandon depuis que des subventions allemandes ont cessé d'arriver... On y trouve le souriant homme à tout faire, Sundar, tamoul et accueillant.
Jus de 'Wood apple' fraîchement pressé en apéro, repas aux 1001 saveurs en famille et nuit dans un de ses dortoirs vides...


23 octobre 2016, le long de la route - Chamoth
Montage de tente sur une "terrasse couverte" de fortune... Avec vue imprenable sur les papillons !
Copieux 'kir' (riz sucré cuit au lait de coco) partagé, 'Wood apple' chauffées dans les mains enfantines, faute de ne savoir ni quand ni comment nous les offrir... Et danse sautillée en suivant un oiseau en papier !

26 octobre 2016, Ahanakadawala - Biren et les moines
Notre abris de fortune pour se protéger de la pluie sera aujourd'hui un 'arbre de Boudha'... Pas parfaitement étanche, mais quelle sérénité !
Biren, professeur d'anglais du temple, vient nous traduire l'invitation à s'y reposer pour la nuit...
En construction, la plus grande statue de Bouddha de l'île, une autre, dorée, dort dans le temple coloré... Riz épicé, biscuits sablés et 'vache-qui-rit' local !


27 octobre 2016, Kekirawa - Sundar et sa famille
Tasses en coco échangées, nuit entre les bancs de l'école, 'indi hopper' et tijak épicé au petit déjeuner... Sundar et sa famille incarnent simplicité, douceur et gentillesse.


2 novembre 2016, Colombo - Le garde chef du parc public
23h53, sous le kiosque à musique du parc, on dort à poings fermés. A cette heure, la seule musique qu'on entend est la pluie sur le toit.
23h54, sous le kiosque à musique du parc, le réveil est rude et peu musical :
- What are you doing here ?
- Bah... Y'a cinq minutes, on dormait !
- Ce n'est pas autorisé ici.
- Ah si ! Hier, le chef des gardiens du parc nous a dit OK...
- Je suis le chef du chef.
... Ca a duré une bonne demi-heure, avant qu'il finisse par nous autoriser à rester... Jusqu'à 5h, pas une minute de plus !

6 novembre 2016, Minawgoda - au temple bouddhiste
Balayage collectif, offrande à Bouddha, nuit sous ventilateurs et mandalas et bénédiction de notre désormais ami moine...


La boucle est bouclée !




Escale à Dubaï...

N'ayant pas réussi à obtenir le visa pakistanais (pourtant on aura essayé !), c'est au port de Dubaï que nous débarquerons...
Une énorme ville en construction permanente sur un désert aride. Elle sonne creux, elle sonne faux... Ses habitants aussi !


Nous la parcourrons en long, en large et en travers... Du port au centre, du centre à une plage, d'une plage à l'ancien port... Pour en trouver l'issue !

Ce ne sera pas l'Inde en bateau comme prévu, le "visa d'entrée" toujours impossible à obtenir ici...
Alors tout devient possible !
On choisira le Sri Lanka...



samedi 5 août 2017

Bilan Iran, Salam Dubaï !

Iran : du 9 août 2016 au 28 septembre 2016



Savoir-faire acquis : 
Fabriquer un matelas en laine

On a cueilli :
Poivrons, tomates, menthe, miel, prunes, maïs, raisin, aubergines, pommes, ortie, pistaches, dattes, ...

On a aimé :
la lumière du petit matin, croquer dans un rayon de miel, deviner le message des gesticulations de Lotfula, cueillir le raisin par grappes, déguster l'ash' maison, dans la porcelaine des jours de fête, à l'ombre des arbres du parc, accompagner les guêpiers d'orient, le bond dans le temps sur le site de Takht-e-Suleyman, croquer dans des pastèques juteuses pour se désaltérer, les paysages désertiques, les pétales de roses séchés dans l'ab-douria, notre convoi de tandem à Khomeyn, l'odeur de l'omelette aux légumes qui frit à l'aube, l'immensité, les dattes fraîches cueillies par poignées sur les palmier, la sieste au frais sur les tapis de prière des mosquées, observer des dromadaires, les pique-nique nocturnes,...

On a moins aimé :
Les flashs qui nous mitraillent sans autorisation, se faire refuser le visa pakistanais, les ambassades d'Inde...

Quelques mots de vocabulaire :

سلام علیکم [salam aleikoum] : bonjour
خیلی[kheyli] مامان [mamnun] / متشکرم[motashekerem] : merci

ما با دوچرخه سفر می کنیم : nous voyageons a vélo
خوب [khube] : bon

 اب [ab] : eau

Une couleur :
Anne-Laure : terre de sienne
Pierre-Jean : jaune doré

Une odeur :
de l'eucalyptus dans la chaleur humide,
de mangue de la peau des pistaches fraîches.

Un goût :
Anne-Laure : des dattes fraîches
Pierre-Jean : du 'chamama' (variété de melon)

Un son :
des pas feutrés sur les tapis persans,
de la pastèque qui craque quand on la découpe.

Une sensation :
de l'eau qui coule du voile, trempé pour rafraîchir, sur la nuque,
d'être un grain de sable dans l'immensité.

Retrouvez aussi notre sélection de photos en Iran :
http://curieuses-echappees.blogspot.bg/p/photos-par-pays.html