Translate

jeudi 24 mars 2016

Reflexions de bord de route #2 - Le nerf de cette guerre

Quanto ? колико ? πόσος ? колко ? How much ? ... Combien ?

Que ce soit pour connaitre le prix de notre velo, avec combien on vit par jour ou comment voyager sans salaire mensuel... cette question revient systematiquement ! C'est meme parfois la seule que nous pose notre interlocuteur avant de tourner les talons, surement pour demander a son voisin combien lui a coute son assiette de качамак ! Ce besoin de connaitre le prix des choses semble tourner a l'obcession... et nous pousse a la reflexion.

Alors a votre avis... ? Est-il bien utile de connaitre le prix de ce velo !?
Certes, notre societe moderne est articulee autour de l'argent, avec qui elle a cree un lien de "mutuo-dependance" malsain. Mais de la a ce que l'on puisse, apres un an de voyage sur les routes du Sud de l'Europe, compter sur les doigts d'une seule main les gens qui n'ont pas aborde le sujet, on ne s'y attendait pas ! Tout ou presque est pretexte pour en venir a la question... Ce qui est d'autant plus perturbant quand elle vient d'un enfant age d'a peine 10 ans !
Une exception nous direz-vous ? Pas du tout ! Notre progeniture a bien appris a compter, soyez-en surs !

Alors puisque le sujet est lance, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout ?

Combien ca coute de voyager a velo ?
A chacun son style, bien sur ! Mais si, comme nous, vous logez exclusivement sous tente, n'utilisez aucun autre moyen de transport que votre velo ( train, bus ou avion ) et avez, avant le depart resilie tous vos contrats ( assurance, telephone...), vos depenses se limiteront a l'essentiel. Passons les frais d'entretien et de mecanique somme toute derisoires, ainsi que ceux lies a la sante, puisque la pratique quotidienne du velo maintient en bonne forme... !


Alors si tant est que vous mangez simplement et que vous vous satisfaisez un maximum de ce que vous fournit, parfois en abondance, la nature (orties, chenopodes, mures, cynorrhodon, etc...) ne restera plus qu'a vous acquitter des frais de frontiere, discutables, certes, mais ca, c'est une autre histoire !
C'est le debut du printemps... lamier pourpre et rumex a volonte !

"Vous avez fait du crowfounding ? Il parait que ca marche bien !"
"Vous comptez ecrire un livre ? Faire une expo photo ? Une tournee de conferences a votre retour ?"
"Vos fiches, elles sont geniales ! Vous devriez les vendre." 

Que chacun s'improvise notre manager nous touche beaucoup, mais nous rappelle a une triste realite : la rentabilite est devenue une priorite face a l'envie de faire par soi-meme...


"Retrouver l'autonomie ? Les gens n'y croient plus... Desormais, apprend quelque chose d'utile a quelqu'un et il imaginera aussitot toutes les possibilites pour en gagner de l'argent. L'artisanat, par exemple, qui a l'origine permettait a chacun d'embellir ses objets du quotidien est devenu un moyen comme un autre de satisfaire l'appetit insatiable de son banquier..." 

Cette pensee, livree par un artisan bambou sur l'ile de La Reunion, s'illustre malheureusement tout au long de notre voyage... Une belle piece d'artisanat ou un voyage, aussi extraordinaire soit-il, seraient de bons pretextes pour gagner de l'argent ? A chacun de se faire son idee...



Le travail que nous avons effectue a la naissance de ce projet a permis la mise en evidence des besoins vitaux de l'Homme. Une fois determines, nous les avons tries par ordre de priorite afin de classer les fiches de savoir-faire, a savoir :
Planter/Cueillir - Cuisiner/Conserver - Se Loger - Fabriquer - Se Vetir - Se Divertir...
La categorie "Se Soigner" ayant disparue en route pour ne pas transmettre de remedes qui ne conviendraient pas a tout un chacun !

Alors pourquoi ne pas chercher a satisfaire ces besoins par soi-meme ?

 

Et si vous n'avez pas appris a vous servir d'une gouge, que le cafe ne pousse pas dans votre jardin et que la chicoree vous a lassee, vous pouvez toujours vous mettre au troc !
Oubliez les valeurs arbitraires determinees pas des bureaucrates, avec le troc, donnez ce que vous avez en trop, et prenez ce qu'il vous manque... ou ce que l'on vous donne ! Retrouvez par la meme occasion des relations simples, solidaires, souriantes et detendues avec vos voisins.

Ah ! Ce qu'il est agreable de s'imaginer debarrasses de ces relations ternies par l'argent...

Certains jours, l'enthousiasme nous pousse meme jusqu'a imaginer un troc a l'echelle internationale : au nord, on charge un cargo de harengs seches, de choux, de pommes de terre et de bons vins, qui seront echange un peu plus au sud contre du cafe et des bananes.
Le carburant etant bien sur troque contre 2 rangees de salades et une caisse de pommes et le capitaine de ce rafiot soudoye en whisky et bons cigares...
Et pourquoi pas ?



Nous tenons a remercier tous ces gens croises sur la route pour nous avoir inspire ce texte... les nostalgiques du communisme, les commercants aigris, les proprietaires de 4x4 peu scrupuleux et bien sur ceux qui nous ont donne sans rien attendre au retour...



3 commentaires:

  1. Mamooone est très fière de sa fille et de Pierre Jean. Nous allons nous mettre au troc généralisé . Je suis épatée une par votre organisation à très vite bientôt...

    RépondreSupprimer
  2. Et pourtant... Oui il y en a et en aura toujours des réflexions comme ça. On nous élève pour beaucoup autour de l'argent. Ça les intrigue, ils comprennent pas? Ils ont pas cherché. Réussit, celui qui s'en donne les moyens. C'est pas leur faute on ne leur a tout simplement pas appris à voir autrement! La bise à vous les loulous ! Vous êtes GÉNIAUX !
    Lena ��

    RépondreSupprimer
  3. Merci pr cette super réflexion ! Pensons autrement ...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire !