Translate

dimanche 27 avril 2014

Le Conte

Nous avons enfin assisté à une soirée conte animée par Freddy, accompagné par Jacky et Frédéric du groupe Soulangué et Frantz Filaumart, agent du Parc National de la Réunion.
A l'occasion de cette "nuit sans lumière", les deux conteurs nous ont transporté dans un univers magique. Captivés par leurs paroles, bercés par cette langue créole si vivante et rebondissante, nous avons découvert ce soir là, la beauté de la tradition orale.

Bien souvent, les contes ont vocation à transmettre un message. Ce soir-là, Freddy nous a sensibilisé au respect de la Nature et à l'importance de préserver l'eau. Frantz, quant à lui, a évoqué les problèmes liés à la pollution lumineuse lors du retour des jeunes Pétrels de Barau à la mer.

Alors, on vous explique, parce qu'il est vrai que cette île n'en finit pas de nous étonner !

Le Pétrel de Barau, espèce endémique, est aussi appelé zoizo courage. En effet, ce procellariidé (!) vit en mer, entre la Réunion et l'Australie, mais il niche sur les flans du Piton de Neiges. Plusieurs fois par jour, il descend à la mer puis remonte à son nid, afin de nourrir marmaille (+/- 2500m de dénivelé) !
Il "abandonne" son petit (cet oiseau ne pond qu'un seul oeuf) lorsqu'il est en âge de voler. C'est tout seul, poussé par la faim, par ses gênes, ou on ne sait quelle raison, qu'il rejoindra la mer. Il s'élancera alors dans un grand vol plané (on appelle aussi cet oiseau le Taille-Vent). Une grande partie de ces jeunes oiseaux s'échouent dans les villes, attirés par la lumière qu'elles émettent. Seulement cet oiseau est fait pour l'eau. Depuis le sol, il est incapable de redécoller...
Aujourd'hui, c'est une espèce en voie de disparition. Bravo à Frantz, qui continue avec acharnement et beaucoup d'humour à sensibiliser les gens à la préservation d'une espèce endémique !

... et pendant ce temps, Jacky nous raconte comment les bichiques remontent les rivières...

Alors, on vous explique, parce qu'il est vrai que cette île n'en finit toujours pas de nous étonner !

Ici, les oiseaux marins nichent à la montagne, et les poissons que l'on nomme "bouche ronde" ont décidé de faire de même ! Les adultes pondent leurs œufs en amont des rivières, en supposant que le courant emporte leur progéniture à venir jusqu'à l'océan pour qu'elle éclose (et ça marche !). Les alevins ou bichiques remontent alors le courant pour, à leur tour, perpétuer cet équilibre établi : les poissons montent, les oiseaux descendent !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire !